Thomas de Wouters d’Oplinter

Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d’amour,
Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre
Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d’entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles
Sans mentir toi-même d’un seul mot ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n’être qu’un penseur;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Tu seras un homme, mon fils

A cinq ans Thomas reçoit un soldat de bois, au dos ces quelques vers tirés de Kipling. On dit que certains mots, certains événements, marquent à tout jamais. Toute la vie de Thomas, sa personnalité, son être, ont été forgés par ces mots.

Thomas est le fondateur du groupe. La carrière d’un homme se joue entre ses 30 et 40 ans, a-t-il entendu. Il en a fait son objectif.

Ingénieur civil dont les pas se sont heureusement égarés, son parcours est tout aussi atypique que sa personnalité.

Né en 1969, l’année ou Neil Armstrong fait un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité, le monde n’a peut-être jamais été assez vaste pour lui.

Après quelques années en pensionnat où il étudie les mathématiques, le grec et découvre la philosophie, il choisit des études d’ingénieur. Une tête bien faite et une logique pour appréhender chaque problématique, voilà ce qu’il recherche avec ces études qui lui permettront d’avoir un horizon de choix le plus ouvert possible. Il suit également une année de baccalauréat en philosophie durant sa dernière licence.

A 23 ans, il se trouve trop jeune pour démarrer dans la vie active. Le service militaire vient de disparaître, il décide de partir à travers le monde, sac sur le dos. Durant 2 années ininterrompues il traversera l’Afrique, l’Asie du Sud-est, la Cordillère des Andes de la Terre de Feu jusqu’au Darien Gap entre Colombie et Panama, l’Amérique Centrale jusqu’au Mexique d’où il décidera de rentrer voir les siens. A l’époque ni internet, ni gsm, juste une plume et quelques feuilles de papier qui mettront parfois 3 semaines à parvenir à ses proches.

Ce voyage a exacerbé son idéalisme. Il effectue un stage et se positionne comme Volontaire des Nations Unies pour une mission au Mali. Une épouse et leur premier enfant d’une série de quatre le poussent à prendre le chemin du métier d’ingénieur, il travaille successivement chez Tessenderlo Chemie et Electrabel.

En 1999 il travaille sur un projet de startup liant l’optimisation fiscale de produits financiers au monde virtuel. Il donne sa démission en décembre pour finaliser le projet… mais en mars 2000 éclate la bulle internet. Il se tourne alors vers son frère avec une idée : internet ne convient pas et peu de gens sont conseillés et accompagnés avec indépendance dans l’organisation et la transmission de leurs avoirs. L’idée du régisseur était née, embryon du Family Office.

Au fil des ans, il se forme à la fiscalité et se spécialise dans la structuration patrimoniale. Son approche et sa logique d’ingénieur, à l’opposé de celles d’un juriste, apportent un regard inventif et complémentaire à celui de ses partenaires. Mais dans notre métier, la technique ne suffit pas : Thomas la complète par des qualités d’écoute, de confiance et de diplomatie qui ont certainement participé au succès du groupe.

Passionné par les techniques manuelles et les vieilles pierres, il restaure parallèlement une voiture ancienne et sera à la fois entrepreneur et unique architecte de ses chantiers, restaurant et aménageant un manoir Art Nouveau puis un mas provençal remontant à 1512.

Aujourd’hui il nous livre son regard sur le monde à travers la photographie en témoin de la vie sociale et politique, tant au travers de ses voyages que dans sa ville natale.

Eclectique, atypique, confiant dans la vie, libre et passionné… le monde n’est jamais assez vaste et la vie jamais assez longue.

Thomas de Wouters d’Oplinter

Fondateur

Résumé

  • 1993 | Universitaire : Ingénieur civil mécanicien AILv, UCL
  • 1992 | Baccalauréat en philosophie, UCL
  • 1988 | Humanité: Ecole abbatiale de Maredsous
  • 2007 | Fondateur, NOMISMA SA
  • 2003 | Fondateur, UMANI (Patrimoine & Finance)
  • 2000 | Lancement de l’activité de Family Office
  • 1998 | Process Manager-Project Customer Care, Tractebel
  • 1996 | Production Engineer, Tessenderlo Group
Avenue F.Roosevelt, 143. 1050 Bruxelles.
E two@umani.be
T +32 2 663 29 11

Social

Retour en haut